On ne vous a pas tout dit…

Positif Lab n’est pas qu’un laboratoire de photographie. Nous sommes avant tout des photographes professionnels. Il y a plus de 10 ans nous avons créé une nouvelle branche dans notre entreprise : La photo scolaire.

Nous avons commencé à deux, aujourd’hui nous sommes six. Parce que gérer les photos de dizaines d’écoles contenant des centaines d’élèves, ça demande beaucoup de travail et d’organisation, surtout que nous tenons à contrôler toutes les étapes, de la prise de vue à la livraison des pochettes aux écoles.

Nous créons tout de A à Z : nos propres pochettes, nos fonds scolaires, nos planches… Chaque année nous travaillons en association avec des graphistes pour nous adapter aux nouvelles tendances. Cette année spéciale nous a fait prendre un virage à 180° en créant encore plus de nouveautés et de fraîcheur dans nos pochettes. Les contraintes nous rendent plus créatifs, et comme les maisons de couture, nous créons nos collections en Janvier.

Chaque année à partir de Septembre viens le moment des prises de vues. Là encore un bon sens de l’organisation est nécessaire pour mener à bien la prise de vue de centaines d’élèves dans un temps imparti,  mais nous travaillons main dans la main avec les écoles pour faire en sorte que les élèves soient présents et à l’aise.

Malgré le nombre impressionnant de portraits à réaliser, nous prenons soin de mettre en valeur chaque élève que nous prenons en photo, afin de révéler leurs personnalités. Nous sommes avant tout portraitistes, et c’est pour cette raison qu’il nous tient à cœur de réaliser des portraits qui vous ressemblent.

Une fois que les photos sont prises, ce n’est pas fini ! Toutes les photos sont d’abord triées, puis un traitement leur est appliqué et enfin, elles sont recadrées, pour que tous les portraits et toutes les photos de classes soient parfaites.

Les parents d’élèves peuvent désormais passer commande.

Et devinez qui s’occupe du tirage des photos scolaires ? Encore nous ! Et c’est là plusieurs dizaines de milliers de planches que nous imprimons, tout en gardant le laboratoire ouvert à nos clients.

Soucieux pour notre planète, nous sommes agréés Quality Image Planet. Nos encres et papiers sont exclusivement écoresponsables. Préservons l’environnement,  imprimons photo responsable !

Une fois que les impressions sont réalisées, elles peuvent enfin être livrées et distribuées dans les écoles, et la saison est alors terminée.

Maintenant vous en savez plus sur les coulisses du labo !

Si cet article vous a mis l’eau à la bouche et que vous souhaitez en savoir plus sur la photo scolaire, n’hésitez pas à nous contacter via la page de contact, directement par email à contact@positiflab.fr ou par téléphone au 04 67 66 42 79.

Ananda Regi portrait

Nous avons rencontré Ananda Regi, photographe du Studio Photo Factory et gérant de la galerie et association du Bar à photo à Montpellier. Nous avons discuté photo, projet, expo, et un peu de jardinerie, on vous ne le cache pas mais ça restera en off ;)

On vous laisse découvrir Ananda, ses projets, sa bonne humeur et sa passion insatiable de la photographie.

Comment la photographie est-elle entrée dans ta vie ?

Par le cinéma, parce que je voulais faire du cinéma, filmer, les caméra, la lumière… Et du coup j’ai commencé par faire une école de cinéma à Paris : un appareil photo, après un agrandisseur, et après des flashs et voilà c’était trop tard j’étais tombé dans la photo. Et au fur et à mesure ça a grandit et on ne s’est plus quitté.

Quel genre de photos fais-tu ?

Un peu de tout, un petit peu de photo d’identité parce que dans le quartier il n’y en a pas énormément mais quand même un petit peu. Des photos pour des entreprises, des photos pour des profils Linkedin, des photos de famille, un petit peu de tout mais pas assez (rires).

C’est quoi le bar à photo ?

Le bar à photo c’est avant tout une galerie, mais aussi une association qui gère la galerie avec une expo par mois, un vernissage en musique avec un concert live à chaque fois, plus aussi des stages photos, des rencontres, des projections, des animations autour de la photo et pas que de la photo, un marathon photo et tout plein d’activités comme ça. Et on fait aussi parfois des partenariats avec d’autres associations de quartier ou culturelles.

Pourquoi avoir monté cette galerie ?

Pour me prendre un peu plus de temps sur le temps que je n’ai pas assez déjà (rires). Parce que j’aime bien effectivement tout ce qui bouge au niveau culturel, social dans la ville et comme j’ai un lieu, qui est mon studio photo à la base, je me suis dit autant allier les deux, autant utiliser le potentiel du lieu pour l’exploiter à 100%. Le studio je ne l’exploitais pas tous les jours donc maintenant il est blindé d’utilisation.

Ça permet de rencontrer des gens, l’idée c’était de faire du lien, ça pouvait amener des choses à l’un et à l’autre, autant à l’association qu’à ma structure. Ça a commencé tout petit d’abord à trois la première année puis quatre, cinq, puis des services civiques et maintenant c’est devenu une bonne équipe qui tourne depuis bientôt cinq ans.

Qui vient au bar à photo ?

On essaye de ne pas s’enfermer dans un style, on a autant des professionnels, des amateurs, des techniciens de la photo ou complètement artistes, on a pas de critère de sélection et c’est très varié. Et pour le public, c’est pareil, ça reste quand même assez éclectique en terme d’âges, en terme de catégories, ça vient du quartier et même pas forcément du quartier mais de toute la ville.

On a même du jeune public aussi des fois, à Noël on avait fait un atelier pour le jeune public. On aimerait faire aussi une catégorie jeune public pour le marathon photo.

Quel a été ton meilleur moment depuis que tu as ouvert le bar à photo ?

Moi ce qui me fait plaisir c’est d’avoir des bons retours de la part des des photographes qui ont exposé, les retours positifs du public et des participants.

Quels sont les aspects de la photo que tu apprécies le plus ?

En fait c’est plutôt le principe de production : trouver la bonne lumière et essayer, refaire, expérimenter, chercher… Une fois que la photo elle est faite, presque des fois je les laisse dormir sur mon ordinateur mais voilà c’est faire et trouver la bonne lumière.

Une expo de prévue bientôt ?

Une magnifique expo d’un jeune photographe en devenir… (rires).

Une exposition qui s’appelle Danse la ville que j’ai eu l’honneur de présenter et qui traite donc de la danse et de la ville. C’est un projet que j’ai commencé il y a un an, j’ai déjà exposé mais là c’est une nouvelle version, qui va peut-être encore continuer toute l’année à venir, parce qu’il y aurait l’idée de faire une deuxième étape à ce projet là pour exposer dans un lieu prestigieux. Mais bon en attendant un lieu prestigieux c’est déjà un lieu très charmant qui m’accueille (rires).

Du coup c’était une belle rencontre parce que moi je ne connais pas la danse, je ne connais pas la photo de danse, mais je me suis quand même aventuré dans ce projet là sur un coup de tête comme ça sur une idée qui m’est venue. J’ai contacté les danseuses et danseurs que je connaissais pas non plus, j’ai eu des contacts très positifs, on s’est rencontré juste le jour de la séance, on s’est donné rendez-vous à un endroit, on a échangé trois mots et hop on a attaqué on a fait une séance photo. Pour moi c’était beaucoup de l’impro, pour eux aussi et ça s’est très bien passé et du coup ça a donné des milliers de photos, à trier… et ça m’a bien plu de travailler la danse hors des lieux habituels à savoir dans des salles de spectacle ou de répétition.

Comment s’organise une exposition ?

C’est d’abord un travail en commun avec le photographe. On fait en fonction des personnes. Il y en a qui ne connaissent pas du tout, il y en a qui savent très bien ce qu’ils veulent et dans tous ces cas là on les accompagne. Vu que la galerie a un sens circulatoire, on essaye de faire une progression, une alternance, un rythme dans l’accrochage.

Pour mon accrochage à moi ça va être particulier même si je ne sais pas exactement encore mais il va y avoir des surprises dans la scénographie et dans la circulation. Il y a un autre thème qui s’est ajouté malgré moi c’est le covid qui va faire partie de la scéno. Je suis parti de la contrainte pour l’optimiser en quelque chose de positif et créatif.

Quel conseil donnerais-tu à un photographe qui souhaite exposer ?

Avoir un projet précis et qui raconte quelque chose, pas juste une belle photo, ça suffit pas.

Quel est ton labo préféré ?

(Rires) Positif lab ils sont au top parce qu’ils sont disponibles, ils sont souriants, accueillants, réactifs et professionnels surtout.

Noir et Blanc ou Couleur ?

Noir et Blanc.

Argentique ou numérique ?

Numérique.

Naturel ou retouché ?

Optimisé (rires).

Paysage ou portrait ?

Portrait.

Mat ou brillant ?

Mat.

Et enfin, c’est quoi pour toi une belle photo ?

C’est une photo qui n’a pas besoin de légende.

Ananda Regi photographe

Merci Ananda pour ce chouette moment passé en ta compagnie dans la cours du Bar à photo, avec pour fond sonore les petits oiseaux et pour décors de jolis plants de tomates. Nous serions bien restés toute la journée, mais on te retrouve dès Samedi 13 Juin pour le vernissage ton exposition Danse la ville.

Photo visioconférence

Pour ma part tous les week-ends j’étais avec ma famille sur Messenger, on a fait plein de photos, des belles et des moches, peu nous importait.

On a partagé nos recettes de cuisine retrouvées dans les cartons, ces vieux bouquins de nos grand-mères qui nous rappellent les odeurs d’antan, alors nous nous sommes mis à parler de nos anciens et de leur histoire, comment auraient-ils vécu tout cela, eux ? Nous nous sommes considérés chanceux d’avoir eu la possibilité de profiter de moments de partage, même si c’était en ligne.

On s’est beaucoup amusé en visio : on a mêlé nos visages en sortant du cadre de la webcam, on a chanté, on a fait des mimes, on a dansé. Toutes ces images, au lieu de les laisser dans nos têtes, on les a transformées en photos.

photo confinement

Les photos ne sont pas de super qualité mais on s’en fout ! Ça nous a permis de garder une trace de ce bout d’histoire certes pas très joyeux mais au final, ces images nous ont encore plus rapprochés.

De toutes ces photos et de toutes ces recettes de cuisine j’en ai fait un livre. Un livre qui marquera notre histoire, car non, nous ne voulons pas oublier. J’ai offert ce livre à mes parents, ils étaient émus et nous aussi.

J’ai appris que malgré les chutes, les problèmes, le plus difficile a été que l’on m’a interdit de serrer fort dans mes bras les personnes que j’aime et que tous ces petits bouts de vie doivent être conservés précieusement près de nous. La photo est la seule chose qui nous permet de préserver ces souvenirs et de les partager. La photo est notre patrimoine, elle nous garde de perdre de vue les choses essentielles.

Alors faites des photos. Des belles, des moches. Faites des tirages des grands des petits. Faites des livres. Faites ce que vous aimez mais surtout n’effacez pas vos souvenirs car ils sont irremplaçables.

Toutou souriant

Que ce soit pour sa carte d’identité, son passeport ou un visa, la photo d’identité, tout le monde y passe et ces photos répondent à des normes très strictes : la tête bien droite, les yeux ouverts, la bouche fermée, un éclairage, un format adapté, la liste est très longue. Le photographe professionnel nous semble être le meilleur choix et on vous explique pourquoi.

Toutou sourire

L’assurance d’une photo validée par les administrations

Nul besoin de faire d’innombrables aller-retours entre la cabine photo et la mairie. Une photo prise par un photographe professionnel, c’est la garantie d’une validation de la part des services publics. Notre laboratoire est lui-même équipé d’un logiciel spécifique nous permettant de contrôler avec rigueur la conformité de vos photos. Lorsque nous vous délivrons votre planche, nous y intégrons un portrait couvert d’un masque prouvant que vos photos correspondent aux normes exigées.

identité masque

Rapidité, efficacité

Nous avons tendance à penser que la cabine photo est plus rapide qu’un photographe, pourtant les deux sont tout aussi rapides étant donné que nous recevons nos clients sans rendez-vous, et que l’impression se fait directement après que vous ayez choisi votre photographie.

Une qualité irréprochable

Les photos d’identité doivent répondre à des exigences rigoureuses. Si la photo est mal éclairée, floue, sous ou sur-exposée, elle ne sera pas acceptée. C’est là encore un des avantages du photographe professionnel, une machine automatisée de pourra pas aussi bien s’ajuster.

La variété de documents validés

Les conditions demandées pour les photos d’identité varient d’un pays à l’autre. Dans une cabine, il y a très peu d’options permettant de choisir la destination de votre photo. Dans notre atelier, nous vous demandons toujours à quel type de papier votre photo d’identité est destinée. Nous avons accès à toutes les informations concernant les normes, et cela pour n’importe quel pays partout dans le monde : Russie, Chine, Inde, Etats-Unis, Espagne…

La relation humaine

Avez-vous déjà vu une machine sourire ? Nous non plus. Alors certes, si les machines avaient une bouche, ce serait plus évident, mais si vous avez déjà ressenti comme une ambiance anxiogène lorsque vous preniez vos photos dans une cabine, vous n’êtes pas seul. Chez un photographe, on vous accueille avec sourire et écoute. C’est l’avantage du rapport humain, vous avez une question ? On y répond et nous prenons soin de vous mettre à l’aise, sans stress.

Les bouts de chou

Très souvent nous recevons des clients qui nous expliquent que la photo d’identité de leur enfant prise en cabine n’a pas été acceptée par l’administration. En cabine, il est difficile de faire s’asseoir correctement son bébé, d’attirer son attention vers l’objectif, alors qu’un photographe saura s’adapter à chaque enfant et prendra le nombre de clichés nécessaire à la réussite de la photo, et ce toujours dans la bonne humeur !

Avoir le choix

Nous le savons, les photos d’identité sont loin d’être les plus flatteuses… Dans les cabines, vous êtes obligés de choisir la dernière photo prise lorsque vous n’avez pas opté pour une des deux premières, et vous n’avez droit qu’à 3 tentatives. Dans notre atelier, vous pourrez voir toutes les prises de vue effectuées et bénéficier de nos conseils afin de choisir celle qui vous plaît, vous ressemble, tout en correspondant aux normes.

planche photo identite

Toujours pas convaincu ? Le mieux c’est d’essayer, nous sommes sûrs que vous y reviendrez !

Album photo

Pourquoi laisser ses photos au fond d’un disque dur quand on peut en faire un joli cadeau ? Pour Noël, un anniversaire, un mariage, un départ à la retraite… les occasions ne manquent pas pour rappeler à vos proches les souvenirs que vous partagez ensemble. Un livre photo, c’est LE beau cadeau personnalisé qui ravira tous les membres de la famille. Positif lab vous guide afin de créer vous même des albums uniques installé tranquillement chez vous.

Album photo

Commencez par télécharger le logiciel Kodak Create@Home et installez le sur votre ordinateur.

Une fois l’installation terminée, ouvrez le logiciel et choisissez le produit que vous désirez personnaliser : livre photo ou calendrier. Vous avez le choix entre plusieurs formats pour les livres numériques :

– 20x30cm en orientation paysage (horizontal)

– 20x20cm, le format carré

– 15x20cm en orientation paysage (horizontal)

Maintenant que votre produit est sélectionné, si vous êtes partisan du moindre effort, vous pouvez choisir l’option d’assistance automatique. Il vous suffira alors de choisir un thème pour votre album, puis de transférer vos photos et le logiciel se chargera de mettre en page vos images automatiquement. L’assurance d’un beau livre sans prise de tête !

album photo format

Pour les adeptes du Do It Yourself, nous vous conseillons de démarrer à partir d’un album vide.

Une fois que vous avez choisi le type d’album que vous souhaitez créer, ajoutez vos photos en cliquant sur Obtenir photos.

Album photo photographie

Sélectionnez les photos que vous souhaitez utiliser puis cliquez sur OK.

Vous pouvez maintenant observer que vos images se trouvent au dessus de votre album. Pour changer de page, cliquez simplement sur une des pages en bas du logiciel ou cliquez sur les petites flèches sur les côtés de votre album pour passer à la suivante ou précédente.

Pour ajouter votre première photo, faites la glisser sur la page de votre album.

Album photo glisser

Pour ajouter du texte, cliquez sur l’icône T juste en dessous de votre album. Pour changer le texte de la légende, double-cliquez dessus et laissez libre court à votre imagination !

album photo texte

Si vous souhaitez ajouter un arrière plan pour donner du relief à votre œuvre, rendez-vous dans la section Arrière plan située juste au dessus de votre album et faites glisser votre image préférée de la même façon que les photos.

Vous pouvez mettre plusieurs photos par page, les agrandir, rétrécir et gérer la rotation, la seule limite étant votre créativité !

Utilisez les présentations automatiques proposées pour gagner du temps ou trouver l’inspiration.

Maintenant que vous avez saisi les bases, amusez-vous ! Explorez le logiciel et profitez de ses nombreuses possibilités.

Une fois que toutes vos pages sont remplies, vient le moment d’enregistrer votre projet. Cliquez sur Suivant puis sur Créer le fichier de commande. Laissez charger puis vous pourrez vérifier si votre album est bien comme vous le souhaitez.

album photo commande

Vous y êtes presque !

Une fois que votre projet est prêt et vérifié par vos soins, cliquez sur Emporter le fichier en boutique, enregistrez votre fichier (au format .dgl) sur une clef usb, un disque dur, une carte SD, un CD ou directement sur votre ordinateur.

Il vous suffira ensuite de nous faire parvenir votre fichier pour que nous lancions l’impression ! Vous pouvez nous le faire parvenir par mail à contact@positiflab.fr ou de passer directement à la boutique avec votre support de stockage.

Quelques jours plus tard, votre album tout beau tout chaud sera prêt à être récupéré en magasin !